Rosalie #1

1

Cannes est aujourd’hui ensoleillé, la foule en bas de l’immeuble s’agite et pousse des cris. Je finis de regarder mon thé se brunir, en zappant les derniers tweets sur mon téléphone. À mes côtés, son manteau pend encore sur la chaise. Un magnifique manteau en laine noire, avec des boutons dorés au bout de chaque manche. Au moment où je fini ma tasse, Alan poussa un cri : « Hoï ? Oh con ! Je devais partir tôt ce matin, tu aurais dû me réveiller Rosalie ! »

Alan est un homme de grande taille, blond aux yeux gris. Avec son accent Marseillais, et sa belle carrure, ce guignol rend raide dingue toutes les nanas du coin. Il est acteur, tout comme moi, ce qui le rend d’autant plus populaire ! C’est sur le tournage de « Une vie loin de toi » que je l’ai rencontré, depuis il est devenu comme mon confident.

13h00 sonne à l’horloge, on entend ses mécanismes grincer et le poids de la balance retomber. Il sauta hors du lit, enfila ses vêtements de la veille, pris son manteau et parti en claquant la porte. Je suis resté sur ma chaise, ne manifestant aucune émotion, je n’avais tout simplement rien à lui dire. La chambre d’hôtel était froide, malgré la lumière qui se diffusait de l’extérieur. Je pose mon téléphone et observe l’état de la pièce. Cette chambre pourtant pleine de décorations, semble vide. Les draps sont sauvagement défaits, les étagères vides et des vêtements sont répandu à même le sol. Une gravure attira mon œil sur les ornements du lit. Il s’agit d’un lion gravé, l’air fier et majestueux, symbole même de la force et de la suprématie. Ce qu’il s’est passé cette nuit ne me revint pas. Je me rappelle seulement d’avoir croisé Alan à la sortie du théâtre, il m’a ensuite raccompagné au Martinez, célèbre hôtel de la ville. En chemin, nous nous sommes arrêtés pour boire un verre et fêter ses 25 ans, légèrement en retard. Puis, un grand vide. Une vive douleur au crâne m’arrache à mes pensées, j’ai trop chaud, et puis j’ai comme une envie de vomir… Ni une ni deux, je me décroche brutalement de ma chaise direction les toilettes. Je sors de l’hôtel 3h plus tard, après m’être lavée et maquillée.

(à suivre…)

Et voilà ! Je me suis enfin lancée dans l’écriture d’une chronique, qui ne tente rien n’a rien ! Que pensez vous de ce premier passage ?

Si vous aussi vous écrivez, n’hésitez pas à laisser le lien de votre histoire/chronique en commentaire ! Je les lirais avec plaisir ☺

Bises

Lucie

Publicités

3 commentaires sur “Rosalie #1

Les commentaires sont fermés.